Technicien Expert Après-Vente Automobile




CONDITIONS D’ENTREE

- Candidats titulaires ou de niveau Bac professionnel dans le domaine de la maintenance automobile ou diplôme de niveau équivalent, sous réserve que l’ensemble des candidats retenus aient satisfait aux tests d’aptitude et de motivation.
- Avoir une promesse de contrat d’apprentissage pour la durée de la formation
- L'inscription se fait à la MAISON FAMILIALE, après un entretien avec un formateur technique pour effectuer le positionnement sous forme d’un entretien oral.

OBJECTIF DE LA FORMATION

A l'issue de la formation, le technicien sera capable d'intervenir sur des moteurs thermiques, des ensembles mécaniques, des systèmes électriques, électroniques, pneumatiques, hydrauliques et optiques assurant la conduite, le confort et la sécurité des occupants. Il sera capable d’intervenir sur des véhicules spécifiques (électriques, hybrides), poser des accessoires, organiser et gérer ses interventions.

DISPOSITIONS FINANCIERES

Conformément à l’article L 6211-1 du code du travail, l'apprentissage concourt aux objectifs éducatifs de la nation. Il contribue à l'insertion professionnelle(…). A ce titre, la formation est gratuite pour l’apprenti et/ou son représentant légal. Le financement de celle-ci par l’OPCO ou CNPT pour la fonction publique territoriale se fait sur la base d’un coût contrat défini par les branches professionnelles* (à défaut, fixation du coût par decret).
Les frais liés à la pension (internat et restauration) et à la cotisation à l’association apparaissent dans le contrat financier et sont à la charge de l’apprenti et/ ou son représentant légal.

L'ALTERNANCE MFR-ENTREPRISE

La préparation au Titre Professionnel TEAVA se déroule sur 14 mois, par l'alternance de formation entre le CFA et l'entreprise, dans le cadre de contrat d'apprentissage. L’apprenti est obligatoirement accompagné par un maître d’apprentissage, justifiant d’une expérience professionnelle et d’une qualification suffisantes.
L'entreprise prend à sa charge l'essentiel de la formation pratique, sur la base d'une progression établie avec le Centre de Formation. Sous la responsabilité de son tuteur (maître d’apprentissage), le jeune acquiert les compétences et l’indispensable expérience.
Le Centre de Formation se charge de dispenser l’enseignement technique. Il apporte également certains compléments pratiques, il prépare le jeune à réussir son examen.
Le Centre de Formation assure une liaison régulière entre les deux temps de formation (visites des entreprises, carnet de liaison).
L'alternance se déroule suivant un planning donné à l’inscription aux apprentis et au maître d’apprentissage, soit 20 semaines au CFA et le reste en entreprise.

LE PROGRAMME DE FORMATION AU C.F.A. - Répartition par temps et par matière

- Maintenance des systèmes mécaniques : 40h
- Contrôle et remise en état des sytèmes d’injection et de dépollution (essence et diésel) : 110h
- Diagnostic des sytèmes mécaniques : 40h
- Diagnostic des systèmes d’injection et de dépollution (essence et diésel) : 155h
- Diagnostic et remise en état des sytèmes à gestion électronique/multiplexée : 185h
- Diagnostic et intervention sur les sytèmes de motorisation alternative : 63h
- Conseils et appui technique auprès du client et du réceptionnaire / Transmission des savoir-faire et connaissances techniques : 26h
- Régulation pédagogique : 30h
- Environnement professionnel : 47h
- Evaluations : 15h

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE

C'est un contrat de travail particulier, à durée déterminée, conclu entre l'apprenti et le chef d'entreprise. L’apprenti est obligatoirement accompagné par un maître d’apprentissage, justifiant d’une expérience professionnelle et d’une qualification suffisantes.
Celui-ci s'engage à assurer un enseignement pratique correspondant au métier préparé en collaboration avec le Centre de Formation d'Apprentis.
Il sera d'une durée égale à 36 mois incluant une période d’essai de 45 jours effective en entreprise. Le contrat peut débuter maximum 3 mois avant et 3 mois après le début de la formation au CFA et prendra fin obligatoirement au terme des trois années. Il est possible de conclure des contrats tout au long de l’année après étude du dossier par la direction et sur accord du CFA Régional.
Ce contrat assure à l'apprenti la couverture sociale et un salaire minimum réglementaire perçu correspondant à un pourcentage du Smic.


      

     16 ans        


     18/20 ans        

    21/25 ans         

    26 ans et +         

   première année   

       27%       


       43%        


       53%        





       100%        


   deuxième année   

      39%      


      51%         


      61%         


   troisième année   

      55%      


      67%         


      78%         


Des dispositions conventionnelles ou contractuelles peuvent prévoir une rémunération plus favorable pour le salarié. En cas de succession de contrats, la rémunération est au moins égale au minimum réglementaire de la dernière année du précédent contrat si le diplôme ou titre a été obtenu, sauf changement de tranche d’âge plus favorable à l’apprenti.

Les aides financières pour embaucher un contrat d’apprentissage

Les employeurs d’apprentis peuvent bénéficier d’un certain nombre d’aides financières :
- Une aide unique pour les employeurs d’apprentis ;
- Une exonération de cotisations sociales. Celle-ci peut être totale ou partielle selon la taille de l’entreprise ou la qualité d’artisan.

L’aide s’adresse aux employeurs de moins de 250 salariés, pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle de niveau inférieur ou égal au bac. Son montant est de :
- 4 125 € maximum pour la 1re année d’exécution du contrat ;
- 2 000 € maximum pour la 2e année d’exécution du contrat ;
- 1 200 € maximum pour la 3e année d’exécution du contrat.
Elle est versée chaque mois par anticipation de la rémunération par l’Agence de services et de paiement (ASP) et à compter du début d’exécution du contrat.
Une aide exceptionnelle de 5 000 € (pour les apprentis mineurs) ou 8 000 € (pour les apprentis majeurs) est accordée pour des contrats signés jusqu’au 31/12/2022 la première année.

Rupture de contrat d’apprentissage :

Durant les 45 premiers jours (consécutifs ou non) en entreprise, le contrat peut être rompu par l’employeur ou par l’apprenti (ou par son représentant légal) sans motif.La rupture unilatérale du contrat par l’une des parties pendant cette période ou la rupture convenue d’un commun accord doit être constatée par écrit et notifiée au directeur du centre de formation d’apprentis ou, dans le cas d’une section d’apprentissage, au responsable d’établissement, ainsi qu’à l’organisme ayant enregistré le contrat (OPCO ou DIRRECTE)
La même règle s’applique lorsque la rupture est intervenue à l’initiative du salarié à la suite de l’obtention du diplôme ou du titre qu’il préparait. Passé le délai des quarante-cinq premiers jours en entreprise, la rupture peut être actée par accord amiable écrit des deux parties. Les différents cas de rupture (force majeure, faute grave, inaptitude médicale, décès de l’employeur maître d’apprentissage dans une entreprise unipersonnelle) prennent la forme d’un licenciement sans le besoin de recourir au conseil des prud’hommes comme auparavant.

Orientation après un titre professionnel TEAVA

Un titre à finalité professionnelle prépare à un métier en vue d’une insertion directe dans l’emploi.Cependant, il est envisageable après quelques années d’expérience d’intégrer une autre formation diplômante ou certifiante :
- Titre à finalité professionnelle Réceptionnaire après-vente option VL
- Licence professionnelle Organisation, Management des Services de l’Automobile (OMESA)

Evolution possibles

- Chef d’équipe atelier
- Conseiller client après vente

Entreprises concernées par cette formation : * Agents et concessionnaires automobiles

Lien vers la fiche RNCP 34322
Lien vers la fiche ONISEP TEAVA



*Le coût contrat OPCO est consultable selon la base diffusée par France Compétences